Couverture du livre Les fleurs de Tarbes, de Jean Paulhan

Les Fleurs de Tarbes

ou la Terreur dans les Lettres

Jean Paulhan

« Parmi les sciences que les Européens ont découvertes, et dans la suite oubliées (comme nous avons fait les sciences physiques et chimiques) il faut citer en premier lieu la rhétorique et les arts de la réflexion. Mais l’oubli offrait dans la circonstance cette gravité particulière que les Européens se fermaient ainsi l’accès des principaux monuments de leur histoire, et l’intelligence de la raison même qui les avaient faits Européens. »
(Hoang-Tchou, Traité du progrès en tous ordres, IV § 6, 1795)
(Dédicace de Jean Paulhan)

« Le goût se manifeste dans l'histoire des Beaux-Arts par une suite d'horreurs incroyables, qui viennent de chercher à plaire »
(Boileau, Lettres)
(Dédicace de Jean Paulhan)

« L'homme parvient au salut
suivant ce qui causait sa perte,
tel est le sens du rituel »
(Kâtha-upan. VI)
(Dédicace de Jean Paulhan)

« L'auteur voudrait découvrir s'il n'existerait pas, des mots au sens et du langage brut à la pensée, des rapports réguliers et à proprement parler des lois - dont la littérature évidemment tirerait grand profit [...] C'est à de telles lois en effet que se réfère ouvertement tout écrivain, sitôt qu'il juge et tranche [...] Ainsi les linguistes et métaphysiciens ont-ils soutenu tantôt (avec les Rhétoriqueurs) que la pensée procédait des mots, tantôt (avec les Romantiques et Terroristes) les mots de la pensée - toutes opinions apparemment fondées sur les faits, patientes, savantes, et néanmoins si lâches et contradictoires qu'elles donnent un grand désir de les dépasser. L'art que j'imagine avouerait naïvement que l'on parle, et l'on écrit, pour se faire entendre. Il ajouterait qu'il n'est point d'obstacle à cette communion plus gênant qu'un certain souci des mots. Puis, qu'il est malaisé de persécuter ce souci une fois formé, quand il a pris allure de mythe ; mais qu'il est expédient au contraire de prendre les devants et l'empêcher de naître. »

Jean Paulhan.


Bernard Baillaud, à propos de l'édition du tome III des oeuvres complètes de Jean Paulhan, Les Fleurs de Tarbes - France Culture

L’approche phénoménologique des figures de rhétorique chez Jean Paulhan

« Terreur dans les lettres » : une théorie du style est-elle possible ? - François Dutrait, Cairn

Les stigmates des Fleurs de Tarbes - Jacqueline Patouet, Cairn

Politique et rhétorique dans Les Fleurs de Tarbes de Jean Paulhan - J. Michelet, Fabula

La Terreur à l'œuvre, Eric trudel, introduction

Là où est le pouvoir, les mots passent invisibles » : le pacte de lecture de Jean Paulhan - Laurence Côté-Fournier, Tangence


Editeur : Gallimard

Page de l'éditeur

Notice du catalogue général de la BNF

Page wikipédia de l'œuvre


Textes parus dans la NRF

Le ou les textes qui suivent, publiés dans La Nouvelle Revue Française, sont relatifs au présent ouvrage. Il peut s'agir de textes de Jean Paulhan, par exemple une première publication en revue, ou de notes et chroniques sur l'ouvrage.

Textes de Jean Paulhan

  1. Les Fleurs de Tarbes ou La Terreur dans les Lettres, Jean Paulhan
  2. Les Fleurs de Tarbes ou La Terreur dans les Lettres (II), Jean Paulhan
  3. Les Fleurs de Tarbes ou La Terreur dans les Lettres (III), Jean Paulhan
  4. Les Fleurs de Tarbes ou La Terreur dans les Lettres (IV), Jean Paulhan
  5. Les Fleurs de Tarbes ou La Terreur dans les Lettres (Fin), Jean Paulhan

Articles sur Les Fleurs de Tarbes de Jean Paulhan

Ces textes peuvent être des études thématiques sur l'auteur, des correspondances, des notes de lecture d'ouvrages de l'auteur ou sur l'auteur, ou d'ouvrages traduits par lui.

  1. Les Fleurs de Tarbes, par Jean Paulhan (Éditions de la N. R. F.), par Ramon Fernandez, 1941-11-01, Chroniques
  2. À propos (de) Les Fleurs de Tarbes, de Jean Paulhan, par A. Rolland de Renéville, 1942-01-01, Chroniques