Couverture du livre Entretien sur des faits divers, de Jean Paulhan

Entretien sur des faits divers

illustré par André Lhote

Jean PaulhanRené Martin-Guelliot

illustrations : André Lhote

"Ce n'est pas que je manque d'illusions, disait-il. J'en ai tout autant que vous. Mais je crains d'avoir perdu le sens de l'illusion". (Marivaux, Le Cabinet du Philosophe)
(Dédicace de Jean Paulhan)

Il existe deux éditions des Entretiens sur des faits-divers de Jean Paulhan, la première édition, en 1930, (Entretiens sur des faits-divers) pour la société des médecins bibliophiles, avec un portrait de l'auteur par André Lhote, l'autre, augmentée, en 1945 chez Gallimard, illustrée par André Lhote (et renommée Entretien sur des faits divers).

...Elle se présente comme la reconstitution des entretiens que Jean Paulhan eut, seize ans auparavant, avec l’étonnant et rigoureux René Martin-Guelliot, fondateur et directeur de la revue Le Spectateur (1909-1914). Jean Paulhan commence son livre par un trait emprunté à Montaigne, sur la tristesse de Psammenitus. Il le termine par cette conclusion : « Il serait peu que notre esprit fût naturellement confus et bizarre : il est si étrangement bâti que le monstre qu’il forme lui semble, plus il est monstre, flatteur et vraisemblable. » On notera au passage que ce René Martin-Guelliot est mentionné par Walter Benjamin (Gesammelte Schriften, IV, 2, p. 1011).
Bernard Baillaud


Faits divers à la une, Bernard Baillaud


Editeur : Gallimard

Page de l'éditeur

Notice du catalogue général de la BNF