Portrait de Gaëtan Picon

Gaëtan Picon

Gaëtan Picon est le deuxième enfant d'Honoré Picon, officier de la marine marchande, et de Marie-Adrienne Paillier, appartenant à une famille d'industriels bordelais.


Ressources


Bibliographie des textes parus dans la NRF

Les textes qui suivent, publiés dans La Nouvelle Revue Française, sont regroupés en quatre grands ensembles, les textes de Gaëtan Picon, les notes et chroniques de l'auteur, les textes sur l'auteur et enfin, s'ils existent, les textes traduits par l'auteur.


Notes de Gaëtan Picon

Ces textes de Gaëtan Picon peuvent être des notes de lecture d'ouvrages, des notes d'humeur, des critiques de spectacles, des faits-divers, des textes inédits... Ils ont paru dans une "rubrique" de la NRf : Chronique des romans, L'air du mois, Le temps comme il passe , etc. ou dans un numéro d'hommage.

  1. Lecture d'Henry James, 1954-06-01, Chroniques : la littérature
  2. La pensée de Maurice Blanchot, 1956-12-01, Les revues

Textes sur Gaëtan Picon

Ces textes peuvent être des études thématiques sur l'auteur, des correspondances, des notes de lecture d'ouvrages de l'auteur ou sur l'auteur, ou des entretiens menés par lui.

  1. Malraux par lui-même, par Gaëtan Picon (Le Seuil), par Gilbert Villars, 1953-10-02, Notes : de tout un peu
  2. Panorama des idées contemporaines, de Gaëtan Picon (Gallimard), par Henry Amer, 1957-12-01, Notes : la littérature
  3. L'usage de la lecture, par Gaëtan Picon, par Yves Berger, 1961-03-01, Notes : les essais

Répartition temporelle des textes parus dans la NRf (1908—1968)

On trouvera représenté ici la répartition des textes dans le temps, réunis dans les quatre catégories précédemment définies : Textes, Notes, Traductions, Textes sur la personne.


Bibliographie des textes parus dans les Cahiers de la Pléiade

Les textes qui suivent, publiés dans les Cahiers de la Pléiade, sont regroupés en trois ensembles, les textes de Gaëtan Picon, les textes traduits par l'auteur et les textes dont il est le sujet.

Textes de Gaëtan Picon

  1. Le plus hautainement libre…, été-automne 1950 [188 p.]