Portrait de Roland Barthes

Mythologies de Roland Barthes

Jean Guérin

« Citant l'autre mois, avec une grande estime, quelques extraits de la Petite Mythologie (Les Lettres nouvelles), je remarquais que M. Roland Barthes, qui nous renseigne en long et en large sur ce qu'il tient pour mythique (l'Abbé Pierre, l'avant-garde dramatique, les rois, Rimbaud, l'armée, l'Église, le « style » et le reste), ne songeait à aucun instant à nous apprendre ce qu'il tient pour non mythique : pour réel. C'est tout au plus s'il lui arrive en ce sens d'évoquer (un peu solennellement) l'« homme », l'« humain » ou encore la « dialectique d'amour » (sic). Quel homme ? Quel humain ? Quelle dialectique ? Ils ne nous en dit rien. Et je lui demandais, à tout hasard, s'il entendait ces mots au sens marxiste ».

Chronique : Mythologies, de Roland Barthes

Chronique : M. Barthes se met en colère