Couverture du livre L'art informel, de Jean Paulhan

L'Art informel

Jean PaulhanJean DubuffetJean FautrierJackson Pollock

"Tu es parfumée, dit Dieu à l'âme, non comme une roseraie, comme un seul pétal tombé." (Soeur Mechtilde de Hefta)
ainsi de L'art informel (éloge)
(Dédicace de Jean Paulhan sur un exemplaire de l'édition originale).

En quoi consiste, à quoi tient l'art d'un Fautrier, d'un Bazaine, d'un Staël ou d'un Pollock – bref, l'art informel ? Jean Paulhan tente de montrer, dans ce bref essai, à quels dangers il échappe et toute la peinture moderne avec lui : « Tout se passe comme si les artistes avaient de nos jours, avant toute autre préoccupation, le souci de faire mentir les philosophes. Lessing n'a pas plutôt appelé la peinture "art figuratif " qu'elle se met à ne plus rien figurer du tout. Taine veut réduire l'œuvre d'art à la société où elle se montre, et notre société bourgeoise commence aussitôt à sécréter des images qu'on dirait sorties, à l'aube des civilisations, du caprice d'un enfant noir. Fouillée, Guyau, voient dans l'art un jeu. Mais s'il est un trait de l'art moderne, c'est qu'il ressemble à quelque tentative de sainteté, où l'âme tout entière (disait Kandinsky) s'engage : bref le contraire d'un jeu. »


Jean Paulhan à propos de "L'art informel", "Fautrier l'enragé" et l'art - INA


Editeur : Gallimard

Page de l'éditeur

Notice du catalogue général de la BNF


Textes parus dans la NRF

Le ou les textes qui suivent, publiés dans La Nouvelle Revue Française, sont relatifs au présent ouvrage. Il peut s'agir de textes de Jean Paulhan, par exemple une première publication en revue, ou de notes et chroniques sur l'ouvrage.

Textes de Jean Paulhan

  1. L'Art informel, Jean Paulhan