Portrait photographique de Jean Paulhan par Gisele Freund, vers 1930

Jean Paulhan, Dans le secret de la peinture moderne

du 27 mai 2015 au 21 décembre 2015

Lien vers l'exposition

Jean PaulhanAntonin ArtaudGeorges BraqueJean FautrierJean DubuffetWols

Cette exposition-dossier temporaire est présentée dans une des salles du Musée, au 5e étage, dans le cadre de la nouvelle présentation des collections modernes.

C’est durant l’Occupation, en 1942, que s’intensifient les échanges entre Jean Paulhan, écrivain et éditeur, animateur de La Nouvelle Revue Française, et le peintre Georges Braque. Paulhan cherche alors dans l’art un refuge face aux déchirements que connaît la littérature. Peu après, il rencontre Jean Fautrier et Jean Dubuffet. Il pressent dans leurs toiles la révélation d’un « secret », qu’il entreprend de définir dans ses écrits sur la peinture. Il y confie aussi les deux expériences fondatrices de son « initiation » à l’art moderne. La première est celle de la « chambre obscure », expérience du jaillissement du réel dans la pénombre, que Paulhan met en parallèle avec la révélation de la « vérité » des objets dans les oeuvres cubistes. La seconde est celle de la « tache aveugle », zone de défaillance de la vision, constitutive du regard, qu’il rapproche de l’art informel : le manque y est entendu comme le coeur même de la peinture. Parmi les ouvrages que Paulhan consacra à l’art, citons en particulier Braque le patron et Fautrier l’enragé, exposés ici.

Anne Lemonnier

Commissaire : Mnam/Cci / Anne Lemonnier

Page de l'institution