dao, le caractère chinois qui signifie la voie, le chemin

Sagesse, textes courts

Jean Paulhan

Lettre à Jules Supervielle, février 1940 (extrait)

(...) J'ai lu beaucoup de Chinois. Voici un récit de Lie-Tseu : Hoeng demanda au Docteur Tsou : "Voulez-vous me guérir ? Je ne sais ce qui m'arrive. Je confonds les éloges avec les reproches. Le gain et la perte me sont tout un. Je ne me réjouis pas de ma bonne santé, je ne m'afflige pas de mes maladies. De sorte qu'il m'est devenu difficile de vivre avec ma famille et de servir mon prince." Tsou le plaça au soleil, le regarda par transparence, et s'écria : "Je vois ! Vous avez six ouvertures du cœur entièrement libres, et la 7e est en train de se déboucher ! Ah, ah ! — Quelle est cette 7e ouverture ? demanda Hoeng – Vous êtes malade, dit Tsou, de la sagesse des sages. Il ne vous reste à guérir que de l'illusion que vous êtes souffrant."