La pensée et la fiction dans les récits de Jean Paulhan (1904-1921)

Bernard Baillaud

Le projet initial, orienté vers la seule analyse critique des récits, s'est trouvé enrichi par le dépôt du fonds Paulhan à l'Institut Mémoires de l’Edition Contemporaine. La consultation des très nombreuses correspondances inédites reçues et conservées par Paulhan ainsi que celle de ses dossiers de presse a permis de corriger, de préciser, presque de doubler sa bibliographie, depuis 1904 jusqu'à sa mort en 1968. La pérennité des correspondances commencées avant 1914 (Jules de Gaultier, René-Martin Guelliot par ex.) signale une continuité que les silences de Paulhan ne parviennent pas à masquer – ni l'histoire, à rompre.

On est fondé à plaider pour une antériorité, non seulement des thèmes et des points de vue, mais aussi des prédilections logiques de la pensée de Jean Paulhan par rapport à ses formes publiques les plus connues. Il est en contact avec la pensée de Freud dès 1907. Formé dans les cadres de la psychologie française (Fréderic Paulhan), stimulé par le séjour à Madagascar (1908-1910), puis par René-Martin Guelliot, directeur du spectateur (1909-1914), Paulhan exerce dans ses récits publiés à partir de 1917 un ensemble de figures qu'il cherche dès 1913 à organiser en une « optique » mentale. Sa double tentative auprès de la N. R. F. , dès 1912 et 1913, comme son adhésion au projet du théâtre du Vieux-Colombier marque un désir de participer à des aventures intellectuelles collectives.

Centrés sur des expériences déterminantes dont la psychologie française ne rend compte que partiellement, ses récits portent la trace d'une longue hésitation à être — ou à ne pas être – un savant.

Au tome second, 4 devoirs d'étudiant ou projets d'articles du jeune Jean Paulhan ;
bibliographie des publications de Fréderic Paulhan ;
bibliographie critique des œuvres de Jean Paulhan (1904-1999, 1300 références environ) ;
bibliographie des mentions, articles, réclames et dédicaces issus des dossiers de presse de l'auteur (1889-1968, 1500 références environ) ;
bibliographie des études et témoignages posthumes (1968-1999).


Bernard Baillaud, à propos de l'édition du tome III des oeuvres complètes de Jean Paulhan, Les Fleurs de Tarbes - France Culture


Lien vers la page de l'éditeur