Couverture du livre Fautrier l'enragé, de Jean Paulhan

Fautrier l'enragé

Jean PaulhanJean Fautrier

Il faut pêcher [les peintres] en eau vive,
comme les truites saumonées, alors qu'ils n'ont
pas encore décollé de leurs expériences
(Kipling, Du Voyage)
(Dédicace de Jean Paulhan à André Pieyre de Mandiargues)

« Fautrier a su maintenir dans une peinture qui néglige le détail, l'éloquence, la vérité et suggère plus qu'elle ne signifie – dans la peinture moderne – tous les prestiges et la riche matière, bref toute la ressource de la grande peinture du passé : voilà qui exigeait plus d'une découverte. Voilà qui exigeait sans doute la fureur et la rage.

Mais pourquoi, dira-t-on, est-ce justement de nos jours... Ah, c'est une autre question. Mais on peut, à défaut de la résoudre, la tourner : et pourquoi ne serait-ce pas de nos jours ? Pourquoi l'homme moderne n'aurait-il pas poussé dans ce sens un peu plus loin que les hommes de tous les temps ? Pourquoi notre époque ne serait-elle pas l'une de ces époques héroïques, qu'imitent longuement les époques à venir ? Pourquoi nous résigner si vite à n'être que des descendants et d'arrière-petits-fils ? J'en appelle, contre une telle humiliation, à tous les jeunes ancêtres. »


Editeur : Gallimard

Page de l'éditeur

Notice du catalogue général de la BNF